lundi 26 mai 2008

première grosse pluie au Burkina



Déja quelques jours que je suis au Burkina Faso où j'ai rapidement retrouvé mes marques et mes petites habitudes. Il n'y a plus cette inconnue tout me parait désormais familier.
Alain (le président de l'association) et moi, sommes allés rendre visite aux différentes personnes qui ont marqué mon premier voyage. Nous avons vu Lydie à son service au ministère de la promotion de la femme, puis le soir Aline et Abdoulaye à Tampouy (là où j'avais passé mes deux dernières semaines).
Samedi nous sommes partis en direction de tanlili. Les paysages défilés et à ma grande surprise dès Ziniaré, les burkinabés commencaient à me reconnaitre.
La chaleur est au rendez vous comme nous l'avions prévu mais heureusement hier il a plu. C'était la première grosse pluie de l'année. Dès le matin en nous reveillons le ciel était chargé puis tous le monde a commencé à courir dans tous les sens. Le vent s'est mis à souffler de plus en plus fort puis la pluie est arrivée. Rien de tel qu'une bonne pluie après 4 jours de chaleur intense.
En repartant de Tanlili avec la voiture d'Abdoulaye, nous nous sommes enlisés dans un petit torrent de boue. La voiture ainsi qu'alain ont changé de couleur. malgrès cet événement qui nous a fait beaucoup rire, cette pluie a ramené un peu de fraicheur pour toute la journée et cela nous a permis de passer une nuit au sec.

2 commentaires:

véro a dit…

coucou , j'espère que tout va bien pour toi et que tu as retrouvé la magie du premier voyage! bon courage pour tes projets et tu sais que tu peux compter sur notre soutien!
je me demandais où tu étais passée.maintenant je le sais;j espères que tu as un peu de temps pour quelques croquis!! bisous a plus

Charlotte a dit…

Salut Coline!

Ton sourire sur cette photo fait plaisir à voir! T'as l'air toute épanouie et ça te va trèès bien. (Non pas que d'habitude tu fasses la gueule!)

Ici aussi; c'est la saison des pluies. Tout le monde s'accorde à dire que c'est le printemps le plus orageux depuis des lustres. Il a grelé et tout ça. Et moi aussi je me suis embourbée. Mais j'étais en scooter. Ma vie d'occidentale (bien) nourrie au grain ressemble finalement à celle des burkinabés?! En tout cas, c'est certain que la pluie, après un temps lourd, c'est toujours une bénédiction. Même s'il doit faire 15° de plus chez toi. C'est drôle, j'ai dit "chez toi". Parce que maintenant que vous vous êtes apprivoisés, le Burkina t'appartient et tu lui appartiens.

Bon, trèves de plaisanteries: Tu rentres toujours vers le 5?! On ira (comme d'habitude) boire un coup, n'est ce pas?!!

Au revoir, je m'appelle Charlotte, et je ne suis pas une carotte. (Tu comprendras, du moins j'espère! Mais si! C'est l'histoire de Coline qui vous fait déplacer des montagnes!!)

Bisous bisous!!

 
A 20 ans j'ai décidé de partir voir ce qui se passe sur un autre continent. ce blog me permet d'exprimer mes impressions de voyage et d'essayer de faire découvrir une autre actualité