mercredi 6 février 2008

Ouaga



Beaucoup de francais disent que Ouaga est bruyant et que le village permet justement de se reposer et de retrouver les paysans. Au contraire moi j'aime, quand je franchis le péage d'entrée dans Ouaga, je retrouve la foule, le trafic, le goudron....... Et ce que j'apprecie encore plus c'est de circuler, enfin de slalomer en mobylette. Je me rends compte que je suis plus une citadine que quelqu'un de la campagne.
Hamidou m'a mis en contact avec une femme originaire du village de Tanlili et qui habite à Ouaga. Elle s'appelle LIdie Ouedraogo et est conseillère de tanlili. On se rencontre le samedi à L'Inades après 60km sac au dos sur la mobylette de kalifa kongo, secrétaire général de l'union. Lidie m'a proposé de m'accueillir pour quelques jours chez elle pour que je puisse me ressourcer. Cela rassure le président que je sois chez quelqu'un qu'il connaisse.
Le contact se fait rapidement, je suis accueillie dans sa famille. Et je découvre son rôle dans le village et dans l'union. jusque là je n'avais jamais entendu parler d'elle mais sans elle beaucoup de chose ne seraient pas faites ou mal faites. Elle ne se met jamais en avant mais donne énormément de son temps et de son argent pour le village. Je peux dire sans aucun gêne que c'est une femme exceptionnelle. je la considère comme un des piliers central de l'union mais cela personne ne le sait. Au village son aide est quelque chose de tout à fait normal et personne n'imagine qu'elle paye ses déplacements, les photocopies, les impressions etc.. Elle a une vision des choses toujours positives et optimiste. Elle a la tête qui déborde de projets, d'idées, de solutions...
Donc le premier jour, dès mon débarquement chez elle, on part pour un mariage chez des voisins. On rentre dans la maison et embrasse les mariés pour finir pour un repas à l'extérieur. je peux dire une chose. les mariages ici ne sont pas organisés de la même façon.
A la suite de cela, on est parti naviguer (expression locale). visite de son sécrétariat, lieu de saisies et d'impressions et visite de son "Frère" Ousman. Ousman est lui aussi un phénomène. Il est impossible de cesser de rire avec lui et surtout quand on est accompagné du tandem lidie/ousmane. Ousmane est géographe de formation , aujourd'hui il travaille dans la fonction publique (à l'institut de géographie) ou il s'ennuie.C'est un grand conteur et aime beaucoup parler. Il a été mon guide dimanche soir dans Ouaga 2000, nouveau quartier de Ouaga qui deviendra le nouveau centre économique, politique etc... de Ouaga. je ne pouvais pas rêver meilleur guide car c'est lui qui s'est occupé du dossier je crois il y a 10 ans. durant la traversé nous sommes tombés en panne d'essence. c'était encore une bonne occasion de rire. cette panne s'est produite devant la future maison du président Blaise Compaoré où un gardien dormait devant le portail. Il faisait déja nuit. Ousmane a couru vers le gardien pour lui demander un vélo et est parti jusqu'à la station la plus proche. Je ne pouvais pas faire un voyage au Burkina sans avoir au moins une fois une panne.
le lundi je suis allée rendre visite à deux femmes que j'avais rencontré dans l'avion. En discutant je me rends compte que la vision que j'ai du Burkina est différente de la leur. Du fait que je sois seule et un peu itinérante cela change l'approche du pays.
le soir Abdoulaye le mari de Lidie est à la maison en pleine révision. Abdoulaye est dans le domaine de la santé mais fait un bts management des entreprises en cours du soir et donc n'arrête pas une minute de la journée. Il révise la nuit pour ses partiels avec ses amis, part travailler la journée, rentre pour se laver puis repart en cours du soir. L'ambiance est différente que celle de chez aline et abdoulaye chez qui je logeais les premiers jours, mais je me sens a l'aise avec chacun.
Hier après une petite virée à zitenga avec ousmane et lidie pour une réunion, lidie et moi sommes parties à 19h chez une député pour une réunion pour la journée de solidarité et de partage se déroulant ce w-e. j'étais entourée de femmes importantes dans la politique. Là elles ont parlé de l'organisation de cette journée. je me suis demandée si je ne rêvais pas. Je suis témoin de l'énergie qu'elles mettent pour faire évoluer la condition de la femme au Burkina.
maman je t'ai dit que je vivais des moments exceptionnels mais c'est encore peu dire... j'ai énormément de chance de rencontrer ces personnes et surtout d'avoir rencontré Lidie qui me fait découvrir énormément de chose.... Elle aime dire que je suis en train de devenir plus africaine que les africains.

9 commentaires:

maman a dit…

En Afrique tu découvres le courage de celles et ceux qui oeuvrent chaque jour pour améliorer leurs conditions, cela doit être passionnant de participer à ces réunions de femmes. C'est un message d'optimisme . Salue bien de notre part tous ceux qui t'entourent et te protègent . Maman

Charlotte a dit…

Coline, ton blog me donne des envies d'évasion et de partir à la rencontre de tous ces gens merveilleux!! Bisous bisous, tu nous manques..

perrine a dit…

C'est toujours aussi agréable de lire toutes tes aventures...c'est mon rdv journalier dès que je rentre du boulot!
merci pour la petite pensée qui me touche bcp..
on pense tjrs fort à toi
biz
perrine

Martine a dit…

en te lisant j'ai comme une petite impression que tu n'es pas prète d'oublier Ouaga ses villages, ses hommes,ses femmes et ses enfants.
J'espère que nous pourrons partager une toute petite partie de ta tranche de vie.Et je sens que si tu en as l'occasion ils te reverront tous dans quelques temps.
je t'embrasse.

vero a dit…

super les photos Coline! il y a de quoi faire pour la condition des femmes partout, et ce doit etre interessant de voir tout ce que les femmes africaines ,(qui ont l 'air d avoir une énergie formidable),mettent en place elle même pour améliorer leur sort.un petit bonjour à tes amis et à toi surtout biz véro
ps: ton père va devoir te réparer une mobilette quand tu rentres!!!pour garder le rythme

marie a dit…

super, des nouvelles. Quand je te lis, j'ai toujours envie d'en savoir plus. Raconte nous le mariage. Dis nous ce en quoi l'opinion des femmes rencontrées dans l'avion diffère de la tienne sur le Burkina.
Ca nous fait tellement plaisir de partager un petit bout de ton aventure.
Continue à profiter de tout à 100%. On attend ton retour de pied ferme, avec plein de photos et encore plein d'histoires.
On t'embrasse.
Léo

mine a dit…

quel joie de te lire relire tout ce que tu nous fait decouvrir et aimer vivement ton retour nous t aimons si fort gros bisous mine

Anonyme a dit…

enfin je fais un test pour savoir si je peux communiquer avec toi ; je suis friande aussi de toutes tes histoires que tu nous fais vivre presque en simultané ; pleins de détails et de pittoresques ; je revis l'Afrique avec ses couleurs et ses odeurs, ses enfants si attachants et heureux de t'avoir avec eux

Que vas tu encore découvrir cette semaine, c'est l'énigme
affection ta marraine

Anonyme a dit…

Coline notre notre nouvelle journaliste. Comme Marie on a envie que tu nous racontes le mariage.
Tu parles de quelquechose qui se met en place à Ventabren pour aider le village, c'est ce qu'on recherche tous, participer au soutien d'une communauté en évitant trop d'intermédiaire. Tu pourras nous en dire plus à ton retour ou avant.
Plein de bises
Brigitte

 
A 20 ans j'ai décidé de partir voir ce qui se passe sur un autre continent. ce blog me permet d'exprimer mes impressions de voyage et d'essayer de faire découvrir une autre actualité